PEAK fait la une

PEAK et son président fondateur Robert Frances ont fait la une de la section affaire du journal La Presse, le 16 janvier dernier. Nous avons joint à notre courriel l’article qui a été publié. Nous sommes toujours bien heureux d’entendre parler de PEAK dans les médias car la compagnie ne fait pas de publicité au grand public.

La compagnie ne fait pas de publicité, car elle n’a pas de produits financiers à offrir. PEAK est en fait un distributeur de produits financiers déjà existants. Il n’existe pas de produits financiers au nom de PEAK. Nous avons répertorié près de 90,000 produits financiers disponibles par son entremise. Nous n’avons donc pas besoin qu’elle en fabrique aussi! En fait, les clients de PEAK, ce sont les conseillers(ères) financiers qui décident de passer par son entremise, afin d’avoir accès à de nombreux produits. On appelle ainsi ces entreprises, des firmes de courtage indépendantes. Elles sont peu nombreuses au Canada, mais représentent une part importante du marché financier aux États-Unis.

Dans notre industrie, comme dans plusieurs autres, il y a des fabricants de produits et des distributeurs. La majorité des institutions financières au Canada dont les grandes banques canadiennes, fabriquent et distribuent des produits financiers, pouvant ainsi les mettre en situation de conflit d’intérêts. Ces problématiques sont regardées de plus en plus par les organismes de réglementation, et avec raison! Desjardins a été mis à l’amende pour un montant de 1 million de dollars le 13 Janvier dernier, pour avoir favorisé la vente de ses produits sans tenir compte du meilleur intérêt de ses clients.

Il reste encore du travail à faire par les organismes de réglementation afin que l’intérêt des clients soit mis à l’avant-plan. On pense notamment aux objectifs de ventes qui continuent d’être pratique courante, ou les titres de Vice-Président(e) et de Directeur(trice) qui sont utilisés pour du ‘tape à l’œil’ sans que la personne n’en porte vraiment la responsabilité.

PEAK n’est certainement pas une firme parfaite. Les plateformes et outils de travail qu’elle propose aux conseillers sont quelque peu dépassés, mais ils ont cependant commencé à investir dans ce domaine afin d’apporter des améliorations. Néanmoins, la compagnie agit avant tout selon des valeurs qui me sont chères pour moi, mais aussi pour toute notre équipe. C’est de nous donner un environnement qui nous permet de pouvoir travailler en tout temps pour un seul et unique but, votre intérêt.

N’oubliez pas d’aller visionner la dernière vidéo en lien avec cette lettre financière si vous préférez ce média à l’adresse suivante :

https://www.planivest.ca/videoconference/

Nous espérons que notre lettre financière vous est utile. N’hésitez pas à communiquer avec nous en tout temps si vous avez des questions supplémentaires !