Skip to main content

Infolettre 31 octobre 2022: Les marchés: Sous le signe de la continuité

Par 14 novembre 2022Non classifié(e)

Les marchés : Sous le signe de la continuité

 

Les mois se suivent et se ressemblent en 2022 ! Ils se ressemblent dans la mesure où les centres d’intérêts demeurent les mêmes, soient : l’inflation et la hausse des taux d’intérêt pour contrer l’inflation.

 

Nous nous attendons sous peu à ce que les banques centrales marquent une pause dans la hausse des taux d’intérêts. Le marché attend impatiemment et cherche désespérément à identifier le moment où cette situation surviendra. Pourquoi ? Parce que ce moment pourrait marquer la fin ou presque de la hausse des taux d’intérêts pour les mois à venir. Nous nous attendons qu’à ce niveau, les taux d’intérêt soient suffisamment élevés pour infléchir l’inflation et retourner vers la fourchette cible visée par la Banque du Canada et la Banque Centrale Américaine. Pour eux, la fourchette d’inflation doit se situer entre 1 % à 3 % avec une cible de 2 %. Selon les prévisions de la Banque du Canada, le taux d’inflation devrait redescendre à 3.3 % en décembre 2023. Ainsi, nous serions de retour dans la fourchette cible au début de l’année 2024.

 

Pour atteindre cet objectif d’inflation, il ne suffit pas de constamment augmenter le taux d’intérêt, mais d’atteindre un niveau suffisamment élevé (restrictif) pour que,  lentement, mais sûrement, l’inflation retourne vers la fourchette visée. Comme je l’indiquais, le marché essaie d’établir deux choses : quand et à quel taux ce taux d’intérêt sera. Tout récemment, les prévisions du marché étaient de 4.25 % à 4.50 % d’ici au début de 2023. Toutefois, les récentes données sur l’inflation suggèrent que le taux pourrait atteindre 5 % aux États-Unis, et possiblement un peu moins pour le Canada dans les premiers mois de 2023. Le graphique suivant indique les anticipations du marché financier quant à la trajectoire des taux d’intérêt. Une légère baisse des taux est attendue par la suite, dans le but de stimuler légèrement l’économie qui sera presque assurément en récession.

Le marché cherche à déterminer ce moment, car ce point d’inflexion pourrait marquer le début de la reprise sur les marchés financiers. Nous nous attendons à ce que cela puisse se produire dans les six premiers mois de l’année 2023. Il est toutefois important de noter que l’économie est sujette à des changements constants qui peuvent faire varier nos anticipations.

 

Peu importe ce moment, c’est une question de temps uniquement, et il y a de très bonne nouvelle à travers le contexte des hausses de taux que nous vivons !! Il y a moins de 1 an de cela, les placements garantis, tels les certificats de dépôt de placements (CPG), nous offraient des taux de 1 % pour un investissement de 1 an et de 2.25 % pour 5 ans. Nous avons en date d’aujourd’hui des taux pour 1 an à 4.90 % et 5 ans à 5.05 %. Dans ce contexte, où les placements considérés sans risque offrent des rendements beaucoup plus élevés que par le passé, la relation risque-rendement favorisera des rendements encore plus élevés pour les actions.

 

Dans les dernières années, nous pouvions espérer un rendement moyen de 4.5 % à 5 % par année pour un portefeuille équilibré, portefeuille considéré à risque moyen. Si, comme nous le croyons, les taux d’intérêt demeurent entre 4.5 % et 5.0 % pour une période prolongée, nous pourrons espérer des rendements de l’ordre de 7.0 % à 7.5 % pour un portefeuille équilibré dans les prochaines années. Bien entendu, il n’y a aucune garantie que nous pourrons réaliser des rendements de cet ordre, mais si nous regardons la performance des portefeuilles durant les années 1990, où les taux d’intérêt étaient à des niveaux similaires, les performances annuelles moyennes des fonds équilibrés étaient de l’ordre de 9.5 % *

*(Performance moyenne annuelle de 1990 à 2000 fonds équilibré Manuvie)

 

 

Voici maintenant notre tableau qui résume le rendement des principaux indices boursiers depuis le début de l’année 2022. Selon Morningstar, la moyenne des portefeuilles de gestion équilibrée (considéré à risque moyen), comprenant 50 % de revenus fixes (obligations) et 50 % d’actions, a ainsi généré un rendement moyen de -12.68 % au 31 octobre 2022.

La Récession – Comment s’y préparer !

 

Il est plutôt drôle de voir les gouvernements et les journaux tenter de préparer mentalement et économiquement la population face à une possible récession. Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’une récession ? Une récession est le résultat de deux trimestres de croissance économique négative, mesuré par le PIB, jumelé à une hausse du taux de chômage. Donc, une récession est le constat d’un ralentissement qui s’est déjà produit ou en cours. Il n’y a donc pas de façon de s’y préparer. En fait, une fois la récession constatée, le mal s’est déjà produit, et nous ne pouvons espérer que mieux à partir de ce moment.

 

L’inflation est à un niveau relativement élevé. Par défaut, lorsque nous serons en récession, l’inflation, suite au ralentissement économique, aura fléchi, ce qui sera une bonne nouvelle en soi. Le seul élément qui est vraiment néfaste pour la population dans une récession, est la hausse du taux de chômage résultant de la perte d’emploi. Dans la situation actuelle, le nombre de postes vacants nous apparaît suffisamment élevé pour absorber une bonne partie du ralentissement économique à venir. Dans ces circonstances, nous n’anticipons pas une forte hausse du taux de chômage.

 

Nous avons joint à cette lettre financière un document fort intéressant sur la récession. Ce document nous provient de la compagnie Russel qui est un des plus grands gestionnaires/consultants en répartition d’actifs au niveau mondial. Bonne lecture !

 

Félicitations !

 

Au 30 septembre dernier, nous espérons avoir atteint un creux sur le marché. Ce moment coïncide avec l’envoi des états de comptes de fin de mois. Depuis le 1er janvier 2022, les marchés sont continuellement à la baisse. La meilleure chose à faire dans ce contexte est surtout de ne pas vendre ou de modifier le portefeuille, car il en résulterait la matérialisation de nos pertes. Mieux encore, la baisse se trouve à être une opportunité pour les investisseurs à long terme et est en fait un bon moment pour investir.

 

Je désire surtout vous féliciter pour votre résilience ! En 2008, j’ai pu voir quelques investisseurs capituler et vendre leurs placements, ce qui les a empêchés de profiter de la reprise qui a suivi en 2009. Cette année, nous avons une baisse moins prononcée, mais la plus longue que nous avons connue depuis l’année 2008. Aucun de nos clients n’a « capitulé  » face à cette baisse. Je tiens sincèrement à vous en féliciter, car c’est exactement ce qu’il faut faire !!

 

Vous pouvez être assuré que de notre côté nous veillons continuellement à ce que vos portefeuilles soient bien positionnés face à l’évolution de l’économie et des marchés. Plus qu’à tout autre moment, avec les baisses que nous avons vécues, si vous avez des questions ou des inquiétudes n’hésitez surtout pas à me contacter.

 

Nos services de santé sont malades – Solution assurance-maladie grave !

 

Lorsque nous parlons de protections de nos actifs en planification financière, nous faisons référence notamment à l’assurance de personne. La plus importante est l’assurance invalidité qui nous assure un revenu dans l’éventualité où nous ne serions plus aptes à travailler pour une période prolongée. Il y a l’assurance-vie qui vise à protéger nos proches advenant notre décès. L’objectif est de leur laisser suffisamment de capital pour assurer leurs besoins financiers. Il y a finalement l’assurance-maladie grave. J’ai toujours considéré celle-ci en troisième importance, et recommandé surtout pour les enfants, dans la mesure où elle permet aux parents de s’absenter durant une période prolongée du travail, afin de s’occuper de leur enfant victime d’une maladie importante.

 

Avec notre système de santé qui démontre des lacunes, l’assurance-maladie grave offre des particularités qui méritent de s’y attarder. Mais tout d’abord, qu’est-ce que l’assurance- maladie grave ? C’est une assurance qui verse un montant fixe advenant le cas où l’assuré recevrait un diagnostic de maladie grave. Selon les compagnies d’assurances, une liste d’environ 25 maladies différentes est considérée, notamment le cancer. Le montant qui est versé a pour but de permettre à l’assuré d’obtenir des soins spécialisés dans le secteur privé. Ce qui est particulièrement intéressant de cette assurance, c’est qu’ils vous suggèrent une liste des meilleurs spécialistes à travers le monde, en fonction de la maladie grave qui a été diagnostiqué. L’assureur facilitera alors la prise de rendez-vous avec le spécialiste en question. Avec notre système de santé actuel, une telle assurance est à considérer.

 

Transaction dans les portefeuilles gérés – discrétionnaires

 

Nous n’avons pas fait de transactions dans les portefeuilles gérés au cours des deux derniers mois. Nos portefeuilles sont bien positionnés face au ralentissement économique actuel et à la hausse des taux d’intérêts. Nous sommes positionnés de façon défensive et nous sommes prêts à revenir davantage dans les marchés lorsque le moment sera opportun.

 

N’oubliez pas d’aller visionner la dernière vidéo en lien avec cette lettre financière si vous préférez ce média à l’adresse suivante :

 

https://www.planivest.ca/videoconference/

 

Nous espérons que notre lettre financière vous est utile. N’hésitez pas à communiquer avec nous en tout temps si vous avez des questions supplémentaires !!

 

André Charette, MBA, CIM

 

 

 

 

André Charette est inscrit à titre de Directeur de succursale et Gestionnaire de portefeuille auprès de Valeurs mobilières PEAK Inc. Il est également inscrit à titre de conseiller en sécurité financière auprès de Planivest Inc. Planivest Inc. est un cabinet dûment inscrit auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) dans la discipline d’assurance de personnes. Valeurs mobilières PEAK Inc., courtier en valeurs mobilières de plein exercice, inscrit auprès de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières, limite son offre et responsabilité aux produits d’investissements. Valeurs Mobilières PEAK Inc., est membre du Fonds Canadien de Protection des Épargnants. Les renseignements contenus dans ce présent document ont été préparés par M. André Charette, Directeur de succursale et Gestionnaire de portefeuille inscrit auprès de Valeurs Mobilières PEAK Inc.; ils ont été obtenus de sources que nous croyons fiables mais ne sont pas garantis et pourraient être incomplets. Les opinions exprimées ici ne reflètent pas nécessairement celles de Valeurs Mobilières PEAK Inc. Valeurs Mobilières Peak Inc. n’est pas responsable du contenu de ce document.

2022-10-31 Les marchés et les récessions